Photos Vidéos Son Annonces Bible Radio

La nature de l’Homme

Introduction

L’homme se pose au moins quatre questions fondamentales dans sa vie. Voici ces quatre questions : qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Quel est le but de notre existence ? Où allons-nous ? La réponse à ces questions constitue ce qu’on a l’habitude d’appeler notre vision du monde, en général et de la vie humaine, en particulier. Dans le cadre de cette étude, nous voulons apporter une réponse à la première question concernant la nature de l’homme.

De tout temps, les hommes ont essayé de répondre à cette question. Les philosophes, les sociologues, les biologistes, les anthropologues, les historiens et  autres ethnologues  ont tenté d’apporter leur réponse à cette interrogation de l’esprit humain. Les artistes, les théologiens de toutes les religions, les psychologues et aussi les athées, ont aussi leur mot à dire à ce sujet. Et, bien entendu, les réponses sont variées et souvent contradictoires.

Dans le cadre de cette étude, nous allons découvrir ce que la Bible enseigne concernant  l’anthropologie, c’est-à-dire la nature de l’homme.

1. Qu’enseigne le livre de la Genèse concernant l’origine de l’homme ?

« Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » (Genèse 1 :26)

Note explicative : L’homme a été créé par Dieu au sixième jour de la semaine créatrice. D’après ce texte, l’homme est, pour dire le moins, le chef-d’œuvre de la création divine. Deux point importants sont à signalés dans ce texte : l’homme a été créé à l’image de Dieu ; ensuite, de façon intentionnelle Dieu lui a donné la responsabilité de dominer sur toutes les autres créatures qui sont sur la terre. Cela veut dire que, contrairement aux animaux, l’homme a une place privilégiée aux yeux du créateur. Etre créé à l’image de Dieu veut dire avoir la capacité de communiquer et de communier avec le créateur. L’homme n’est ni un demi-dieu ni un animal. Il est un être que Dieu a créé pour être  en communion avec lui.

2. Quelle est la déclaration fondamentale du livre des Psaumes concernant la nature de l’homme ?

« Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, La lune et les étoiles que tu as créées: Qu’est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui? Et le fils de l'homme, pour que tu prennes garde à lui? Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu, Et tu l'as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds » (Psaumes 8 :4-7)

Note explicative : L’expression « de peu inférieur à Dieu », signifie que l’homme n’est pas Dieu, mais Dieu l’a investi d’un rôle unique sur la terre : « tu as tout mis sous ses pieds ». Dès le départ, la Bible indique clairement que l’homme a une dignité que le créateur lui-même a établie.

3. Quelles sont, d’après l’apôtre Paul, les trois dimensions essentielles de la personne humaine ?nature-homme_etude

« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! » (1 Thessaloniciens 5 :23)

Note explicative : D’après ce texte, l’être humain c’est l’esprit, l’âme et le corps. Mais comme nous allons le voir, l’être humain, selon la Bible constitue un tout indivisible. On ne peut compartimenter l’homme.

4. Quelle est l’origine de l’âme humaine ?

« L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. » (Genèse 2 :7)

Note explicative : Selon ce passage, l’âme n’est pas un élément que Dieu aurait introduit dans le corps de l’homme. Mais l’homme devint une âme vivante (un être vivant) par suite de la pénétration du souffle de vie dans le corps inerte d’Adam. L’âme n’est donc pas une entité séparable du corps ; elle est la personne animée qui résulte de la présence de la vie dans la matière dont elle est formée.

5. Quel est alors le lien étroit qui existe entre la vie de l’âme et celle du corps ?

« Car l'âme de toute chair, c'est son sang, qui est en elle. C'est pourquoi j'ai dit aux enfants d'Israël: Vous ne mangerez le sang d'aucune chair; car l'âme de toute chair, c'est son sang : quiconque en mangera sera retranché. » (Lévitique 17 :14)

Note explicative : Nous voulons citer ici un auteur bien connu qui nous donne un commentaire de ce texte : « Loin d’être  une partie composant avec le corps l’être humain, l’âme désigne l’homme tout entier, en tant qu’animé par un esprit de vie. A proprement parler, elle n’habite pas un corps, mais s’exprime par le corps qui, lui aussi, comme la chair, désigne l’homme tout entier. » (Xavier Léon Dufour dans Vocabulaire de théologie biblique, Le Cerf, Paris, 1970)

6. Quelle déclaration de Jésus prouve que l’âme désigne la vie, y compris dans sa dimension physique ?

« Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. » (Matthieu 16.25)

Note explicative : Le terme grec psyché, traduit par « vie » ici peut aussi être traduit par le mot âme. Les deux termes, « âme » et  « vie » sont interchangeables, et traduisent le grec psyché.

Nous voulons aussi citer H. Mehl-Koehnlein, à ce propos : « Pas plus que le corps, l’âme ne désigne pas une partie de l’homme, mais l’homme tout entier, dans une certaine manifestation de lui-même. C’est plus précisément comme dans l’Ancien Testament, l’homme dans ses manifestations d’être vivant. L’âme, c’est la vie humaine, en tant que vie individuelle d’un sujet conscient et volontaire. » dans Vocabulaire biblique, Delachaux et Niestlé, Neuchatel-Paris, 1956, article « Homme », p.126.

7. Dans quel sens l’Ecriture sainte emploie-t-elle le mot « esprit »

« Ne vous confiez pas aux grands, Aux fils de l'homme, qui ne peuvent sauver. Leur souffle en hébreu rouâch = esprit) s'en va, ils rentrent dans la terre, Et ce même jour leurs desseins périssent. » (Psaumes 146 :3, 4)

Note explicative : Le mot français « esprit » est la traduction de deux termes synonymes : rouâch en hébreu, dans l’Ancien testament, et pneuma, en grec, dans le Nouveau Testament. Ces deux mots qui sont interchangeables, signifient, à la fois, le souffle de vie qui vient de Dieu, et qui anime tous les êtres vivants, créés par Dieu, et aussi le phénomène de la respiration. Comme le mot « âme », le mot « esprit » signifie donc la vie ; mais la vie envisagée sous deux aspects différents :

  1. L’esprit, c’est le principe vital qui anime tous les êtres créés, comme le courant éléctrique du secteur alimente tous les habitants d’une ville.
  2. L’âme, c’est la vie individualisée, localisée dans une personne distincte. Chaque âme prise isolément est comparable à chacune des lampes individuelles éclairant les multiples appartements d’une ville.

Voici, à ce sujet, l’explication apportée par Alexandre Westphal : « par le rouâch (esprit), toutes les créatures se confondent ; par la nephech (âme), toutes les créatures se distinguent et prennent conscience d’elles-mêmes. La nephech est la spécialisation, l’appropriation, la personnification de la vie dont le rouâch est le principe universel. » Chair et esprit, Toulouse, 1885.

8. Comment faut-il comprendre cette déclaration de l’apôtre Paul concernant l’esprit ?

« Dieu, que je sers en mon esprit dans l'Évangile de son Fils, m'est témoin que je fais sans cesse mention de vous. » (Romains 1 :9)

Note explicative : Nous avons vu précédemment la signification purement physique du mot « esprit ». Mais lorsqu’on l’applique à l’homme, il désigne une qualité qui le distingue des animaux. L’esprit est la faculté supérieure de la personne humaine par lequel il communique avec Dieu. On peut dire qu’il est le siège de la spiritualité et de la conscience.

9. En quels termes Jésus a-t-il exprimé l’angoisse qu’il ressentit alors qu’il priait dans le jardin de Gethsémané ?

« Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu'à la mort; restez ici, et veillez avec moi. » (Matthieu 26 :38)

Note explicative : Jésus exprime en ces termes toute la souffrance, la douleur extrême qu’il a endurée dans tout son être, alors qu’il a porté durant son agonie, les péchés du monde.

Conclusion

L’être humain est le chef-d’œuvre de la création divine sur la terre. Le projet du Créateur en le créant est qu’il y ait une communication intime et constante entre Dieu et lui. S’il est vrai que dans la vie humaine, on découvre les dimensions physique, mentale, sociale et spirituelle, l’homme forme un tout indivisible. Que se passe-t-il au moment de sa mort, c’est ce que nous examinerons dans notre prochaine étude biblique.